SÉLECTION CITATIONS

Les Citations des personnalités d’honneur, comme, entre autres, John Fitzgerald KENNEDY et le Général de GAULLE, qui ont préparé le chemin pour la "Civilisation du Troisième Millénaire»… et certaines autres moins glorieuses.

« De grandes tâches sont à finir pour réaliser la paix, la justice et la compréhension parmi tous les hommes et nations, et mettre fin à la misère et la souffrance partout où elles existent. Je ne pense pas que ce pays sera au sommet de la colline dans cette administration ou dans notre génération ou notre temps, mais un jour il y sera, et j'espère qu'alors, ils penseront que nous avons fait notre part... » J F. KENNEDY.

 

« Tout le monde se couche. Ca durera… tant que nous ne l’aurons pas dénoncé et que n’y aurons pas mis le holà. Les Américains sont engagés dans un processus de mainmise sur l’ensemble des circuits économiques, financiers, militaires, politiques dans le monde. C’est une invasion qui se déroule comme le cours d’un fleuve. Les Américains le voudraient-ils, ils ne pourraient pas s’y opposer. D’ailleurs, ils n’y a pas de risque qu’ils le veuillent. Qui dresse une digue ? Ce n’est pas le fleuve. Ce sont les hommes qui ont intérêt à se mettre à l’abri de l’inondation. Or, personne n’en a le courage. C’est donc à nous qu’incombe ce devoir. Vous verrez, on finira par suivre notre exemple, si nous le donnons avec éclat. » Il se reprend : « Avec éclat, mais sans arrogance. Il faut ménager l’amitié.» Ch. De GAULLE.
* "Paix sur terre aux hommes de bonne volonté” : la démocratie doit s’accrocher à ce message. «Nous avons dû lutter contre les vieux ennemis de la paix – le monopole industriel et financier, la spéculation, la banque véreuse, l’antagonisme de classe, l’esprit de clan, le profiteur de guerre. Ils avaient commencé à considérer le gouvernement des États-Unis comme un simple appendice à leurs affaires privées.Nous savons maintenant qu’il est tout aussi dangereux d’être gouverné par l’argent organisé que par le crime organisé. Jamais dans toute notre histoire ces forces n’ont été aussi unies contre un candidat qu’elles ne le sont aujourd’hui. Elles sont unanimes dans leur haine pour moi?
et leur haine me fait plaisir.»
Franklin Delano ROOSEVELT, Président des USA 31 octobre 1936
* «La jeunesse qui pourra résoudre la question monétaire fera plus pour le monde que toutes les armées de l'histoire.» Henry FORD.

* " Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde. " Mahatma GANDHI (1869-1948)
* «Je pense que les institutions bancaires sont plus dangereuses pour nos libertés que des armées entières prêtes au combat. Si le peuple américain permet un jour que des banques privées contrôlent leur monnaie, les banques et toutes les institutions qui fleuriront autour des banques priveront les gens de toute possession, d’abord par l’inflation, ensuite par la récession, jusqu’au jour où leurs enfants se réveilleront, sans maison et sans toit,
sur la terre que leurs parents ont conquise.» Thomas JEFFERSON (troisième président des États-Unis) en 1802.

* «Parce que nous devons faire face tout autour du monde à une conspiration massive et impitoyable qui s’appuie d’abord sur des moyens déguisés permettant le déploiement de leur sphère d’influence basée sur l’infiltration plutôt que l’invasion, utilisant la subversion plutôt que les élections et l’intimidation au lieu du libre-arbitre.» John F. KENNEDY.

* «Nous sommes à la veille d'une transformation globale tout ce dont nous avons besoin est la bonne crise majeure, et les nations vont accepter le nouvel ordre mondial.» David ROCKEFELLER .
* «Si les gens de cette nation comprenaient notre système bancaire et monétaire, je crois qu’il y aurait une révolution avant demain matin". Henry FORD.

* «Les sociétés secrètes ont intrigué depuis 1917 pour inventer ou créer une menace artificielle ... afin d'amener l’ensemble l'humanité sous le pouvoir d’un gouvernement mondial qu'ils appellent le «Nouvel Ordre Mondial».» (Bill COOPER, "Behold a Pale Horse")

* «Derrière le gouvernement siège un gouvernement invisible qui ne doit pas fidélité au peuple et ne se reconnait aucune responsabilité. Anéantir ce gouvernement invisible, détruire le lien impie qui relie les affaires corrompues avec la politique, elle-même corrompue, tel est le devoir de l'homme d'État.
Théodore ROOSEVELT (1858-1919) -  Président des États Unis, Nobel de la Paix.

* Je crois que les institutions bancaires sont plus dangereuses pour nos libertés qu’une armée debout.
Celui qui contrôle l’argent de la nation contrôle la nation. Thomas JEFFERSON (troisième président des États-Unis).
* " Par essence, la création monétaire ex nihilo que pratiquent les banques est semblable, je n’hésite pas à le dire pour que les gens comprennent bien ce qui est en jeu ici, à la fabrication de monnaie
par des faux-monnayeurs, si justement réprimée par la loi.
Concrètement elle aboutit aux mêmes résultats.
La seule différence est que ceux qui en profitent sont différents"
Maurice ALLAIS, Prix Nobel de Sciences Économiques 1988.

* «Le système bancaire moderne fabrique de l’argent à partir de rien. Si vous voulez continuer à être les esclaves des banques et à payer le prix de votre propre esclavage laissez donc les banquiers continuer à créer l’argent et à contrôler les crédits.»
Sir Josiah STAMP, Directeur de la Banque d’Angleterre 1928-1941, Réputé 2efortune d’Angleterre à l'époque.

* «Messieurs, un certain M.John Sherman nous a écrit qu’il n’y a jamais eu autant de chance pour les capitalistes d’accumuler de la monnaie que par "un décret promulgué", selon le plan formulé par l’Association Britannique des Banquiers. Il donne presque tous pouvoirs à la banque nationale sur les finances de la nation. (…) si ce plan prenait force de loi, il en découlerait de grands profits pour la fraternité des banquiers dans le monde entier.(…) M.Sherman dit que les quelques personnes qui comprennent ce système ou bien seront intéressées à ses profits ou bien dépendront tellement de ses faveurs qu’il n’y aura pas d’opposition de la part de cette classe, alors que la grande masse du peuple, intellectuellement incapable de comprendre les formidables avantages que tire le capital du système, portera son fardeau sans complainte et peut-être sans s’imaginer que le système est contraire à ses intérêts. Vos serviteurs dévoués.»
Signé: «ROTHSCHILD frères.»
En 1865, dans une lettre envoyée par le banquier londonien à ses confrères de Wall Street à New York.
* «Je n’ai jamais vu personne ayant pu, avec logique et rationalité, justifier que le gouvernement fédéral emprunte pour utiliser son propre argent... Je pense que le temps viendra où les gens demanderont que cela soit changé. Je pense que le temps viendra dans ce pays où ils viendront nous accuser, vous, moi, et toute personne liée au Congrès, d’être resté assis sans rien faire et d’avoir permis à un système aussi stupide d’être perpétué».
Wright PATMAN, membre du Congrès.

* «Le problème récurrent au cours des siècles derniers et qui devra être réglé tôt ou tard est celui du conflit qui oppose le Peuple aux banques.»Lord ACTON, Lord Chief Justice of England, 1875.

 

De la fraternité des Kennedy à la fraternité citoyenne, d’Athènes à New-York, profitons du souffle des hommes qui, envers et contre tout, ont porté haut les valeurs les plus hautes de l’humanité.

Avec pour seule arme une non-violence stricte, mais dynamique, sans hésitation; nous, citoyens du monde reprenons le flambeau de John Fitzgerald Kennedy tombé à Dallas, le 22 Novembre 1963.


N° 01 - «De grandes tâches sont à finir pour réaliser la paix, la justice et la compréhension parmi tous les hommes et nations et mettre fin à la misère et la souffrance partout où elles existent.». "Les États-Unis, comme le monde le sait, ne commenceront jamais une guerre. Nous ne voulons pas de guerre. Nous ne nous attendons pas maintenant à une guerre.» JOHN F. KENNEDY.
N° 02 - "Je ne pense pas que ce pays sera au sommet de la colline dans cette administration ou dans notre génération ou notre temps, mais un jour il y sera et j'espère qu'alors ils penseront que nous avons fait notre part..." JOHN F. KENNEDY
N° 03 - Je crois que les institutions bancaires sont plus dangereuses pour nos libertés qu’une armée debout. Celui qui contrôle l’argent de la nation contrôle la nation. Thomas JEFFERSON (troisième président des États-Unis).
N° 04 - Je suis un homme des plus malheureux. J’ai inconsciemment ruiné mon pays. Une grande nation industrielle est contrôlée par son système de crédit. Notre système de crédit est concentré dans le privé. La croissance de notre nation, en conséquence, ainsi que toutes nos activités, sont entre les mains de quelques hommes. Nous en sommes venus à être un des gouvernements les plus mal dirigés du monde civilisé, un des plus contrôlés et dominés non pas par la conviction et le vote de la majorité mais par l’opinion et la force d’un petit groupe d’hommes dominants. Woodrow WILSON, président des États-Unis 1913-1921.
N° 05 «Les gens doivent être libres de choisir leur propre avenir, sans discrimination ni diktat, sans contrainte ni subversion... JOHN F. KENNEDY.
N° 06 «Par essence, la création monétaire ex nihilo que pratiquent les banques est semblable, je n’hésite pas à le dire pour que les gens comprennent bien ce qui est en jeu ici, à la fabrication de monnaie par des faux-monnayeurs, si justement réprimée par la loi. Concrètement elle aboutit aux mêmes résultats. La seule différence est que ceux qui en profitent sont différents. Maurice Allais, Prix Nobel de Sciences Économiques 1988.
N°07 «Si les gens de cette nation comprenaient notre système bancaire et monétaire, je crois qu’il y aurait une révolution avant demain matin.», «La jeunesse qui pourra résoudre la question monétaire fera plus pour le monde que toutes les armées de l'histoire.» Henry FORD.
N° 08 «Le système bancaire moderne fabrique de l’argent à partir de rien. Ce processus est peut-être le tour de dextérité le plus étonnant qui fut jamais inventé. La banque fut conçue dans l’iniquité et est née dans le pêché. Les banquiers possèdent la Terre. Prenez la leur, mais laissez-leur le pouvoir de créer l’argent et, en un tour de mains, ils créeront assez d’argent pour la racheter. Ôtez-leur ce pouvoir, et toutes les grandes fortunes comme la mienne disparaîtront et ce serait bénéfique car nous aurions alors un monde meilleur et plus heureux. Mais, si vous voulez continuer à être les esclaves des banques et à payer le prix de votre propre esclavage laissez donc les banquiers continuer à créer l’argent et à contrôler les crédits.» Sir Josiah STAMP, Directeur de la Banque d’Angleterre 1928-1941, réputé 2efortune d’Angleterre.
N°09 "Des centaines de milliards de dollars sont dépensés chaque année pour contrôler l'opinion publique." Noam CHOMSKY
N° 10 " Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde. " Mahatma Gandhi (1869-1948)
N° 11 «Derrière le gouvernement siège un gouvernement invisible qui ne doit pas fidélité au peuple et ne se reconnait aucune responsabilité. Anéantir ce gouvernement invisible, détruire le lien impie qui relie les affaires corrompues avec la politique,
elle-même corrompue, tel est le devoir de l'homme d'État. Théodore ROOSEVELT (1858-1919) - Président des États Unis, Nobel de la Paix.
N°12«Il est dans la nature de l'homme d'opprimer ceux qui cèdent et de respecter ceux qui résistent." Thucydide.
N° 13 «Soyons fermes, purs et fidèles; au bout de nos peines, il y a la plus grande gloire du monde, celle des femmes et des hommes qui n'ont pas cédé. »et «Tout le monde se couche. Ça durera… tant que nous ne l’aurons pas dénoncé et que n’y aurons pas mis le holà. . C’est donc à nous qu’incombe ce devoir. Vous verrez, on finira par suivre notre exemple. Charles de Gaulle
N°14 "Tous les êtres humains trébuchent un jour sur la vérité. La plupart se relèvent rapidement, secouent leurs vêtements et retournent à leurs préoccupations, comme si de rien n'était." W.CHURCHILL (1874-1965)
N°16 «Toute vérité passe par trois étapes: Au début elle est ridiculisée; ensuite elle est violemment combattue et enfin elle est acceptée comme évidente.» Arthur SCHOPENHAUER (1788-1860)
N°17 «Il est absurde de dire que notre pays peut émettre des millions en obligations, et pas des millions en monnaie. Les deux sont des promesses de payer, mais l’un engraisse les usuriers, et l’autre aiderait le peuple. Si l’argent émis par le gouvernement n’était pas bon, alors, les obligations ne seraient pas bonnes non plus. C’est une situation terrible lorsque le gouvernement, pour augmenter la richesse nationale, doit s’endetter et se soumettre à payer des intérêts ruineux. Thomas EDISON
N°18 "Ce qui est bon pour Wall Street est mauvais pour l'Amérique." Paul KRUGMAN, économiste américain, 2011.
N°19 «Chaque fois que l'on permet à un contribuable de payer moins, on doit demander à quelqu'un d'autre de payer plus.» John F. KENNEDY
N°20 Lettre à la classe dirigeante. «Vous contrôlez notre monde. Vous avez empoisonné l'air que nous respirons, contaminé l'eau que nous buvons, exigé des droits sur la nourriture que nous prenons. Nous nous sommes battus dans vos guerres, nous avons perdu la vie pour vos causes, nous avons sacrifié nos libertés pour vous protéger. Vous avez dilapidé notre épargne, détruit la classe moyenne et vous avez utilisé nos impôts pour renflouer votre insatiable cupidité. Nous sommes les esclaves de vos sociétés, les zombies de vos diktats, les serviteurs de votre décadence. Vous avez volé nos élections, assassiné nos leaders, aboli nos droits fondamentaux d'êtres humains. C'est vous qui possédez nos biens, qui avez délocalisé nos emplois, détruit nos syndicats. Vous avez profité des désastres, déstabilisé nos monnaies et alourdi le coût de la vie. Vous avez monopolisé notre liberté, vous avez démoli notre éducation et avez pratiquement éteint la flamme de nos vies. Nous sommes blessés...nous sommes ensanglantés, mais nous n'avons plus le temps de saigner. Nous allons mettre les géants à genoux et vous allez assister à notre révolution ! Sincèrement vôtre : Les serfs.» Jesse VENTURA Gouverneur du Minnesota (1998-2002)
N°21 Nous sommes reconnaissants envers X, Y, Z et d’autres grands journaux, leurs directeurs ayant participé à nos rencontres et ayant respecté la promesse de discrétion pendant près de 40 ans. Il nous aurait été impossible de développer notre Plan pour le Monde toutes ces années durant si les projecteurs avaient été braqués sur nos activités. Le Monde est maintenant plus sophistiqué et plus préparé à accepter un Gouvernement Mondial. La Souveraineté supranationale d’une élite intellectuelle et de banquiers est sûrement préférable au principe d’autodétermination nationale des peuples, pratiquée tout au long de ces derniers siècles. David ROCKEFELLER (discours à la Commission Trilatérale en 1991).
N°22 «Quelque chose doit remplacer les gouvernements, et l’industrie privée me semble l’entité adéquate pour le faire. David ROCKEFELLER
N°23 «Vous avez beau enterrer la vérité, elle chemine sous terre, elle repoussera un jour partout, elle éclatera en végétations vengeresses. Et ce qui est pis encore, c’est que vous aidez à la démoralisation des petits, en obscurcissant chez eux le sentiment du juste? Émile Zola (1840 1902) .
N°24 «Je sollicite votre aide dans l’immense tâche qui est d’informer et d’alerter le peuple américain, avec la certitude qu’avec votre aide l’homme deviendra ce pourquoi il est né: Libre et indépendant.» JOHN F. KENNEDY
N°25 Rapport du Sénat des USA sur le Krach de 2008: "Ce rapport montre les dessous d'un assaut économique qui a fait perdre à des millions et des millions d'Américains leur emploi et leur maison, et qui a ruiné des investisseurs, des entreprises et des marchés de qualité à travers le monde". Carl LEVIN (Sénateur du Michigan) Président du Comité d'enquête.
N°26- «Parce que nous devons faire face tout autour du monde à une conspiration massive et impitoyable qui s’appuie d’abord sur des moyens déguisés permettant le déploiement de leur sphère d’influence basée sur l’infiltration plutôt que l’invasion, utilisant la subversion plutôt que les élections et l’intimidation au lieu du libre-arbitre.» John F. KENNEDY.
N°28-«Si les gens de cette nation comprenaient notre système bancaire et monétaire, je crois qu’il y aurait une révolution avant demain matin". Henry FORD.
N°29 «Les sociétés secrètes ont intrigué depuis 1917 pour inventer ou créer une menace artificielle ... afin d'amener l’ensemble l'humanité sous le pouvoir d’un gouvernement mondial qu'ils appellent le «Nouvel Ordre Mondial».» (Bill Cooper, "Behold a Pale Horse", p.27)
N°30 «Contrairement à votre situation britannique, il n’y a pas en Nouvelle Angleterre un seul chômeur, mendiant ou vagabond. Cela grâce à l’émission sans intérêt dans nos 13 colonies de monnaie de papier; ce qui permet de contrôler le pouvoir d’achat (en circulation) et n’engendre pas de dette publique.» Benjamin FRANKLIN devant des membres du gouvernement anglais, 1750.
N°31 «Si je savais quelque chose qui me fût utile, et qui fût préjudiciable à ma famille, je la rejetterais de mon esprit. Si je savais quelque chose utile à ma famille et qui ne le fût pas à ma patrie, je chercherais à l’oublier. Si je savais quelque chose utile à ma patrie et qui fût préjudiciable à l’Europe, ou bien qui fût utile à l’Europe et préjudiciable au genre humain, je la regarderais comme un crime.» MONTESQUIEU.
N°32 «La démocratie, c’est le gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple. » Abraham LINCOLN.
N°33"Les choses capitales qui ont été dites à l'humanité ont toujours été des choses simples». Général Charles de GAULLE. Président Français.
N°34 "L’incapacité pour les colons d’obtenir le pouvoir d’émettre leur propre argent à l’écart des mains de Georges III et des banquiers internationaux fut la raison PRINCIPALE de la guerre d’indépendance.» Benjamin. FRANKLIN. Père Fondateur des Usa.
N°35«Messieurs, un certain M. John Sherman nous a écrit qu’il n’y a jamais eu autant de chance pour les capitalistes d’accumuler de la monnaie que par "un décret promulgué", selon le plan formulé par l’Association Britannique des Banquiers. Il donne presque tous pouvoirs à la banque nationale sur les finances de la nation. (…) si ce plan prenait force de loi, il en découlerait de grands profits pour la fraternité des banquiers dans le monde entier.(…) M. Sherman dit que les quelques personnes qui comprennent ce système ou bien seront intéressées à ses profits ou bien dépendront tellement de ses faveurs qu’il n’y aura pas d’opposition de la part de cette classe, alors que la grande masse du peuple, intellectuellement incapable de comprendre les formidables avantages que tire le capital du système, portera son fardeau sans complainte et peut-être sans s’imaginer que le système est contraire à ses intérêts. Vos serviteurs dévoués.»
Signé: «ROTHSCHILD frères.» En 1865, dans une lettre envoyée par le banquier londonien à ses confrères de Wall Street à New York.
N°36«C’est un système qui a nécessité énormément de ressources humaines et matérielles dans la construction d’une machine étroitement soudée et d’une efficacité remarquable. Elle combine des opérations militaires, diplomatiques, de renseignements, économiques, scientifiques et politiques. Leurs planifications sont occultées et non publiées. Leurs erreurs sont passées sous silence et non relayées par la presse. Leurs détracteurs sont réduits au silence, et leur avis n’est pas sollicité. Aucune dépense n’est remise en question, aucun secret n’est révélé. C’est pourquoi le législateur athénien Solon décréta comme crime tout citoyen de désintéressant du débat. John F. KENNEDY.
N°37 «Réaliser dans notre temps et pour toujours la vision antique de "la paix sur la terre, la bonne volonté envers les hommes." John F. KENNEDY.
N°38«Le terrorisme est la meilleure arme politique, puisque rien ne fait réagir davantage les gens que la peur d'une mort soudaine» A. HITLER
N°39«Dix mille difficultés ne font pas un doute.» Isaac NEWTON.
N°40 «A l'instant où l'esclave décide qu'il ne sera plus esclave, ses chaînes tombent.» Gandhi.
N°41 Extrait du discours d'adieu du président Dwight D. EISENHOWER le 16 Avril 1953, où il met en garde contre ce qu'il appelle le complexe militaro-industriel. «Bonsoir Chers compatriotes, ce soir je vous adresse un message d’adieu. Je voudrais partager quelques données avec vous. Nous avons atteint la 6èmedécennie d’un siècle qui a connu 4 conflits mondiaux impliquant de grandes nations. Notre pays a participé à 3 d’entre eux. Nous avons dû développer une vaste industrie de l’armement permanente.3,5 millions d’hommes travaillent pour le secteur de la défense. Son influence économique, politique et même morale se ressent dans chaque ville, chaque parlement des États, chaque bureau du Gouvernement. Ce développement est certes nécessaire, mais nous devons aussi comprendre la gravité de ses conséquences. Triste constat aujourd'hui.« Chaque arme fabriquée, chaque guerre déclarée, chaque roquette mise à feu, signifie en fin de compte un vol envers ceux qui ont faim et qui ne sont pas nourris, ceux qui ont froid et qui ne sont pas habillés. »Dans les services du Gouvernement, nous devons nous méfier d’une influence non justifiée, qu’elle soit voulue ou non, par le complexe militaro-industriel. Le risque d’un accroissement funeste des abus de pouvoir existe et persistera. Ne laissons jamais le poids de ce complexe mettre en danger nos libertés ou notre démocratie. Seuls les citoyens vigilants et informés peuvent imposer le bon tissage entre la machine industrielle et militaire de la défense avec nos objectifs pacifistes, pour que la sécurité et la liberté prospèrent ensemble.»
N°42 «Pour faire la paix avec un ennemi, on doit travailler avec cet ennemi, et cet ennemi devient votre associé.» Nelson MANDELA
N°43 «Il est dans la nature de l'homme d'opprimer ceux qui cèdent et de respecter ceux qui résistent." THUCYDIDE
N°44 «Nous aurons un gouvernement mondial, que cela plaise au non. La seule question est de savoir s’il sera créé par conquête ou par consentement. Paul WARBURG, banquier, le 17 février 1950 devant le Sénat américain.
N°45 «Si vous permettiez aux banquiers d’émettre l’argent d’une nation, ils ne se soucieraient pas des lois. Baron ROTHSCHILD.
N°46 «Le problème récurrent au cours des siècles derniers et qui devra être réglé tôt ou tard est celui du conflit qui oppose le Peuple aux banques.» Lord ACTON, Lord Chief Justice of England, 1875.
N°47 «Les banquiers détiennent la Terre. Si vous souhaitez rester leurs esclaves et payer le coût de votre propre esclavagisme, alors laissez-les continuer à créer de l’argent.» Sir Josiah STAMP, Governor of Bank of England, 1920.
N°48 "If you shut up the truth and bury it under the ground, it will but grow, and gather to itself such explosive power that the day it bursts through it will blow up everything in its way." Vous avez beau enterrer la vérité, elle chemine sous terre, elle repoussera un jour de partout, elle éclatera en végétations vengeresses. Et ce qui est pis encore c’est que vous aidez à la démoralisation des petits, en obscurcissant chez eux le sentiment du juste.»- Auteur Français. Émile ZOLA.
N° 49 «Nous n‘avons pas vaincu la France en 1940, elle nous fut donnée.» Von REICHENAU, Général Allemand.
N°50 «C'est le malheur du temps que les fous guident les aveugles. William SHAKESPEARE, écrivain anglais, Le Roi Lear (1546-1616).
N°51 «Quel est le meilleur gouvernement ? Celui qui nous enseigne à nous gouverner nous-mêmes." Johann Wolfgang Von Goethe.
N°52 «A l'instant où l'esclave décide qu'il ne sera plus esclave, ses chaînes tombent.» M. GANDHI.
N°53 "Je suis inquiet pour la sécurité de notre belle nation; pas tant à cause d'une quelconque menace de l'extérieur, mais d'avantage à cause des forces insidieuses qui y opèrent de l'intérieur." General Douglas MACARTHUR.
N°54 « Chaque arme fabriquée, chaque guerre déclarée, chaque roquette mise à feu, signifie en fin de compte un vol envers ceux qui ont faim et qui ne sont pas nourris, ceux qui ont froid et qui ne sont pas habillés. Dans les services du Gouvernement, nous devons nous méfier d’une influence non justifiée, qu’elle soit voulue ou non, par le complexe militaro-industriel. Le risque d’un accroissement funeste des abus de pouvoir existe et persistera. Ne laissons jamais le poids de ce complexe mettre en danger nos libertés ou notre démocratie.» Président Dwight D. EISENHOWER.
N°55 «L'ignorance et la désinformation peuvent handicaper le progrès d'une ville ou d'une société, mais, si elles sont autorisées à prévaloir dans la politique étrangère, elles peuvent handicaper la sécurité de ce pays.» John F. KENNEDY.
N°56 «Nous avons la force de l'armée, des scientifiques et de l'économie pour faire tout ce qui doit être fait pour la conservation et la promotion de la liberté. Cette force ne sera jamais utilisée à la poursuite d'ambitions agressives - elle sera toujours utilisée dans la poursuite de la paix. Elle ne sera jamais utilisée pour promouvoir des provocations - elle sera toujours utilisée pour promouvoir le règlement paisible des querelles». John F. KENNEDY.
N°57 «La liberté dans une démocratie n’est pas assurée si le peuple tolère que la puissance privée grandisse au point qu’elle devienne plus forte que l’état démocratique lui-même. Ce qui, fondamentalement est le fascisme». Président ROOSEVELT.
N°58 «C’est une invasion qui se déroule comme le cours d’un fleuve. Les Américains le voudraient-ils, ils ne pourraient pas s’y opposer. D’ailleurs, ils n’y a pas de risque qu’ils le veuillent. Qui dresse une digue ? Ce n’est pas le fleuve. Ce sont les hommes qui ont intérêt à se mettre à l’abri de l’inondation. Or, personne n’en a le courage. C’est donc à nous qu’incombe ce devoir. Vous verrez, on finira par suivre notre exemple, si nous le donnons avec éclat. Tout le monde se couche. Ca durera… tant que nous ne l’aurons pas dénoncé et que n’y aurons pas mis le holà. Général Charles de GAULLE. Président Français.
N° 59 "Ce rapport montre les dessous d'un assaut économique qui a fait perdre à des millions à des millions d'Américains leur emploi et leur maison, et qui a ruiné des investisseurs, des entreprises et des marchés de qualité à travers le monde". Rapport du Sénat des USA sur le Krach de 2008. Carl LEVIN (Sénateur du Michigan)Président du Comité d'enquête.
N°60 «Je continue de croire qu’un jour le peuple États-Unien fera en sorte de contenir les ambitions bellicistes de son gouvernement, comme ce fut le cas pour le Viêt-Nam. Mais pour cela, le peuple américain a besoin d’un soutien venant d’ailleurs, en particulier d’Europe, dont les pays sont le plus impliqués dans le projet de domination États-Unien. La France a déjà rompu avec les plans États-Uniens dans le passé: j’attends de la France qu’elle renoue avec ce type de leadership.» Peter Dale SCOTT.
N°61 «Je n’ai jamais vu personne ayant pu, avec logique et rationalité, justifier que le gouvernement fédéral emprunte pour utiliser son propre argent... Je pense que le temps viendra où les gens demanderont que cela soit changé. Je pense que le temps viendra dans ce pays où ils viendront nous accuser, vous, moi, et toute personne liée au Congrès, d’être resté assis sans rien faire et d’avoir permis à un système aussi stupide d’être perpétué». Wright PATMAN, membre démocrate du Congrès.
N°62 Le système bancaire moderne fabrique de l’argent à partir de rien. Ce processus est peut-être le tour de dextérité le plus étonnant qui fut jamais inventé. La banque fut conçue dans l’iniquité et est née dans le pêché. Les banquiers possèdent la Terre. Prenez la leur, mais laissez-leur le pouvoir de créer l’argent et, en un tour de mains, ils créeront assez d’argent pour la racheter. Ôtez-leur ce pouvoir, et toutes les grandes fortunes comme la mienne disparaîtront et ce serait bénéfique car nous aurions alors un monde meilleur et plus heureux. Mais, si vous voulez continuer à être les esclaves des banques et à payer le prix de votre propre esclavage laissez donc les banquiers continuer à créer l’argent et à contrôler les crédits. Sir Josiah STAMP, Directeur de la Banque d’Angleterre 1928-1941, 2efortune d’Angleterre à l’époque.
N°63 "Ceux qui peuvent renoncer à la Liberté essentielle pour obtenir un peu de sécurité temporaire ne méritent ni la liberté, ni la sécurité." Benjamin FRANKLIN, 1706-1790 Père Fondateur des États-Unis - Inventeur –
N°64 «Nous avons eu notre dernière chance. Si nous ne parvenons pas à concevoir un système plus vaste et plus équitable pour maintenir la paix, l'Armageddon sera pour demain… À moins que l'esprit ne triomphe, tout sera perdu, même la chair !» Général Douglas MACARTHUR.
N°65 «L’impopularité croissante des guerres dans l’opinion publique américaine n’a pas réussi à forcer le pourvoir politique à Washington à remettre en cause sa propension à faire la guerre. Au contraire, un dossier sur «L’Amérique top secrète» paru récemment dans le Washington Post, révèle que la machine de guerre us est hors de contrôle, poursuivant sa route d’un pas assuré vers l’expansionnisme et la privatisation des profits, phénomène que ni le Congrès ni le peuple États-Unien, n’ont le pouvoir de contenir et encore moins de réduire» Peter Dale SCOTT.
N°66 «Je pense que les institutions bancaires sont plus dangereuses pour nos libertés que des armées entières prêtes au combat. Si le peuple américain permet un jour que des banques privées contrôlent leur monnaie, les banques et toutes les institutions qui fleuriront autour des banques priveront les gens de toute possession, d’abord par l’inflation, ensuite par la récession, jusqu’au jour où leurs enfants se réveilleront, sans maison et sans toit, sur la terre que leurs parents ont conquise.» Thomas JEFFERSON (troisième président des États-Unis) en 1802.

et quelques autres …

N°67«Nous sommes à la veille d'une transformation globale tout ce dont nous avons besoin est la bonne crise majeure, et les nations vont accepter le nouvel ordre mondial.» David ROCKEFELLER
N°68«Si la non-violence est la loi de l'humanité, l'avenir appartient aux femmes. Qui peut faire appel au cœur des hommes avec plus d'efficacité que la femme?» Gandhi
N°69"Paix sur terre aux hommes de bonne volonté” : la démocratie doit s’accrocher à ce message. «Nous avons dû lutter contre les vieux ennemis de la paix – le monopole industriel et financier, la spéculation, la banque véreuse, l’antagonisme de classe, l’esprit de clan, le profiteur de guerre. Ils avaient commencé à considérer le gouvernement des États-Unis comme un simple appendice à leurs affaires privées. Nous savons maintenant qu’il est tout aussi dangereux d’être gouverné par l’argent organisé que par le crime organisé. Jamais dans toute notre histoire ces forces n’ont été aussi unies contre un candidat qu’elles ne le sont aujourd’hui. Elles sont unanimes dans leur haine pour moi –et leur haine me fait plaisir.» Franklin Delano Roosevelt, Président des USA 31 octobre 1936
N°70«Si l'esclavage n'est pas mauvais, rien n'est mauvais. » de Abraham Lincoln
N°71«Le capital est seulement le fruit du travail et il n'aurait jamais pu exister si le travail n'avait tout d'abord existé. » Abraham Lincoln.
N°72«Le monde est dangereux non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire” Albert EINSTEIN.
N°73«La démocratie devrait assurer au plus faible les mêmes opportunités qu'au plus fort.» Gandhi.
N°74Tu ne vendras que ce que tu possèdes. Tu n’assureras que ce dont tu as la responsabilité directe. Tu prendras livraison de ce que tu commandes. Henri Regnault.
N°75" L'erreur ne devient pas vérité parce qu'elle se propage et se multiplie. " Mahatma Gandhi (1869-1948).
N°76«L’agriculture mondiale pourrait aujourd’hui nourrir normalement 12milliards d’humains, presque le double de l’humanité. Au seuil de ce nouveau millénaire, il n’y a plus aucune fatalité, aucun manque objectif. La planète croule sous la richesse. Un enfant qui meurt de faim est assassiné. Il n’est pas la victime d’une «loi de la nature»! Jean Ziegler.
N°77«Le courage c'est de chercher la vérité et de la dire». Jean Jaurès.
N°78«L’orgueil va au-devant de la ruine, et l’esprit hautain au-devant de la chute.» Proverbes XVI 18.
N°79"Lorsqu'un gouvernement est dépendant des banquiers pour l'argent, ce sont ces derniers, et non les dirigeants du gouvernement qui contrôlent la situation, puisque la main qui donne est au-dessus de la main qui reçoit. [...] L'argent n'a pas de patrie ; les financiers n'ont pas de patriotisme et n'ont pas de décence ; leur unique objectif est le gain." NAPOLÉON BONAPARTE (1769-1821), Empereur Français.
N°80"Il n’existe pas de moyen plus efficace pour prendre le contrôle d’une nation que de diriger son système de crédit (monétaire)".M. Phillip A. Benson, Président de l’association American Bankers’ Association, 8 juin 1939.
N°81«Regardez nous. Tout est à l’envers. Tout est sens dessus dessous, les médecins détruisent la santé, les juristes détruisent la justice, les universités détruisent la connaissance, les gouvernements détruisent la liberté, les grands médias détruisent l’information, les religions détruisent la spiritualité. Michael Ellner.
N°82"Les personnes que les américains admirent le plus sont ceux qui leur disent les plus grands mensonges, et ceux qu’ils détestent le plus sont ceux qui leur disent la vérité." H.L.Mencken.
N°83«En politique, il faut suivre le droit chemin ; on est sûr de n'y rencontrer personne.» Otto Von Bismarck.
N°84«Le gouvernement devrait créer, émettre et faire circuler toutes les devises et tous les crédits nécessaires pour couvrir les dépenses du gouvernement et des citoyens. En admettant ces principes,des sommes immenses d’intérêts seraient épargnées aux contribuables. Le privilège de créer et d’émettre de l’argent est non seulement la prérogative suprême du gouvernement, mais c’est aussi sa plus grande opportunité créative.» Abraham Lincoln-seizième Président des USA.
N°85«La vérité a des ailes qui ne peuvent être coupées.» Dr. Busby
N°86«Les déchets retirés de Fukushima sont détruits dans le sud du Japon, pour que la pollution engendrée fasse monter le taux de pollution aussi haut que celle constatée près de la centrale accidentée. Ainsi Tepco aura un argument choc pour ne pas payer d’indemnités aux victimes. Si vous êtes malade ce n’est pas de notre faute regardez dans le sud c’est pareil qu’ici!».» Dr. Busby.
N°87«Les matériaux radioactifs (comme le césium) qui ont été disséminés par le réacteur n°1 de la centrale de Fukushima et qui sont retombés au sol appartiennent aux propriétaires des terres et non plus à Tepco !!!»Tepco.
N°88«Si pour la même pensée, le même acte, à celui qui, ton ennemi se déclare, tu parles comme à ton ami le plus cher, artisan de la Paix tu es, indestructible tu deviens» Dakttari.
N°89«Avantde juger son frère il faut avoir marché plusieurs lunes dans ses souliers.» Paroles d’Amérindiens.
N°90«La Terre n'est pas un don de nos parents. Ce sont nos enfants qui nous la prêtent.» Paroles d’Amérindiens.
N°91«Les hommes blancs annonçaient bien haut que leurs lois étaient faites pour tout le monde, mais il devint tout de suite clair que, tout en espérant nous les faire adopter, ils ne se gênaient pas pour les briser eux-mêmes. Leurs sages nous conseillaient d'adopter leur religion, mais nous découvrîmes vite qu'il en existait un grand nombre. Nous ne pouvions pas les comprendre, et deux hommes blancs étaient rarement d'accord sur celle qu'il fallait prendre. Cela nous gêna beaucoup jusqu'au jour où nous comprîmes que l'homme blanc ne prenait pas plus sa religion au sérieux que ses lois. Ils les gardaient à portée de la main, comme des instruments, pour les employer à leur guise dans ses rapports avec les étrangers. Pachgantschihilas, Chef des Delawares.
N°92"Il n'y a pas de crise de l'Énergie, mais simplement une crise de l’ignorance" Professeur Richard Buckminster Fuller.
N°93«L'égoïsme est inutile et devient donc irrationnel... La guerre est désormais obsolète...» Professeur Richard Buckminster Fuller.
N°94«Je vis sur la Terre à l'heure actuelle, et je ne sais pas ce que je suis,. Je sais que je ne suis pas une catégorie, je ne suis pas une chose, un nom... Il me semble être un verbe, un processus évolutif; une fonction intégrale de l'univers.» Professeur Richard Buckminster Fuller.


Sélection.

JFK, répondant au sénateur Capehart,
qui avait exigé que les États-Unis envahissent Cuba:

"Ces gens qui se prennent pour des généraux ou des amiraux,
qui sont prêts à envoyer à la guerre les fils des autres,
et qui ont constamment voté contre les instruments de la paix,
devraient être renvoyés chez eux par les électeurs
et remplacés par des hommes
qui comprennent quelque chose au vingt-et-unième siècle."
John F. KENNEDY.

Intrigues des Financiers Internationaux

Les Banques, les guerres et les crises
http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=eRQLOphvrJM

Le Vrai visage de la Banque Federale US
http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=5hLTpRWa_Zs

Le Président Abraham LINCOLN et la Banque Federale US
http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=UVvt4n2uN9w

L'arnaque de la Dette

Top Secret
16000 Milliards de Dollars attribués dans le plus grand secret
aux Banques par la FED pour surendetter le monde
« C’est un cas flagrant de socialisme appliqué pour les riches
et forts et de débrouillez-vous-chacun-pour-soi
pour tous les autres. » Bernie SANDERS Sénateur US

Dernières Minutes

Les pétroliers, comme le monde politique, chapeautés par l'oligarchie financière nous prennent pour des benêts. Quelques vérités bonnes à savoir !

En bon oligarque, Georges SOROS dévoile le dernier plan de l'oligarchie. Comme elle s'imagine proche de son but, elle ne prend même plus de précautions."Chaos économique, émeutes en Europe et guerre civile aux USA"sont pour demain et donc nous n'avons plus qu'à nous préoccuper de notre survie.
"Dans des moments comme ceux-ci, la survie est la chose la plus importante" nous enseigne le "bon" Georges !
Les 600 camps de concentration aux USA, les "FEMA Camps" n'ont pas été construits pour rien !Cela revient à chacun de nous d'avoir pour seul espoir d'espérer être dans le bon wagon pour rester en vie et s'estimer heureux de devenir leur quasi-esclave.
Eh bien non, détrompe toi ! ! Georges ! Tu peux dire à tes copains affairistes du "Nouvel Ordre Mondial" et de ses sociétés secrètes que c'est raté.

Nous ne serons jamais les"survivants"de vos manipulations.

Nous sommes et resterons des"vivants", bâtisseurs de la "Civilisation du Troisième Millénaire". "Libres et Indépendants" comme le voulait JFK.

--------------
1/3/2012 - Un nouveau documentaire expose au grand jour le plan de folie déclenché par le Nouvel Ordre Mondial
www.infowars.com
Texte traduit en français
sos-crises.over-blog.comet surhttp://resistance71.wordpress.com/
--------------
Regards depuis Athènes
http://www.panagiotis-grigoriou.gr/
http://greekcrisisnow.blogspot.com/
--------------
L'offensive des Banques contre la citoyenneté est incessante.
Les paiements en espèces vont être interdits en Allemagne
et les retraits abaissés jusqu'à 0 progressivement dans les autres pays.
Les régimes en place et les banques pourront alors contrôler 100% des échanges entre les gens. "Tout le monde sera alors transformé en esclave de la dette donnant du sang pour remplir des 0 et des 1 dans les ordinateurs des banquiers."

Ce qui nous attend
si nous ne prenons pas notre destin en mains dès maintenant.

Les 50 chiffres incroyables des USA
http://www.les-crises.fr/50-chiffres-incroyables-usa/

http://theeconomiccollapseblog.com/archives/50-economic-numbers-from-2011-that-are-almost-too-crazy-to-believe

Vers une Grèce du Tiers Monde
http://www.okeanews.fr/mordorandum/

Comment les multinationales ont exploité la Grèce
http://www.okeanews.fr/comment-les-multinationales-ont-exploite-la-grece-lettre-de-georges-floras-traduction

Paroles d'hommes d'honneur ... et de certains autres.


* Rapport du Sénat des USA sur le Krach de 2008: "Ce rapport montre les dessous d'un assaut économique qui a fait perdre
à des millions et des millions d'Américains leur emploi et leur maison,
et qui a ruiné des investisseurs, des entreprises
et des marchés de qualité à travers le monde"
Carl LEVIN(Sénateur du Michigan)Président du Comité d'enquête.

* «C'est le malheur du temps que les fous guident les aveugles. William SHAKESPEARE, écrivain anglais, Le Roi Lear (1546-1616).

* «Le courage c'est de chercher la vérité et de la dire». Jean JAURES.

* «L’orgueil va au devant de la ruine, et l’esprit hautain au devant de la chute.» Proverbes XVI 18.

* "Lorsqu'un gouvernement est dépendant des banquiers pour l'argent, ce sont ces derniers, et non les dirigeants du gouvernement qui contrôlent la situation, puisque la main qui donne est au-dessus de la main qui reçoit. [...] L'argent n'a pas de patrie ; les financiers n'ont pas de patriotisme et n'ont pas de décence ; leur unique objectif est le gain."
NAPOLÉON BONAPARTE (1769-1821), Empereur Français.

* «Avantde juger son frère il faut avoir marché plusieurs lunes dans ses souliers.» Paroles d’AMERINDIENS.

* «La Terre n'est pas un don de nos parents. Ce sont nos enfants qui nous la prêtent.» Paroles d’AMERINDIENS.

* "Il n'y a pas de crise de l'Énergie, mais simplement une crise de l’ignorance" Professeur Richard Buckminster FULLER.

* «Les gens doivent être libres de choisir leur propre avenir, sans discrimination ni diktat, sans contrainte ni subversion...
JOHN F. KENNEDY.

* "Des centaines de milliards de dollars sont dépensés chaque année pour contrôler l'opinion publique." Noam CHOMSKY

* «Toute vérité passe par trois étapes: Au début elle est ridiculisée; ensuite elle est violemment combattue et enfin elle est acceptée comme évidente.» Arthur SCHOPENHAUER (1788-1860)

* «Il est absurde de dire que notre pays peut émettre des millions en obligations, et pas des millions en monnaie. Les deux sont des promesses de payer, mais l’un engraisse les usuriers, et l’autre aiderait le peuple. Si l’argent émis par le gouvernement n’était pas bon, alors, les obligations ne seraient pas bonnes non plus. C’est une situation terrible lorsque le gouvernement, pour augmenter la richesse nationale, doit s’endetter et se soumettre à payer des intérêts ruineux.Thomas EDISON

* "Ce qui est bon pour Wall Street est mauvais pour l'Amérique."
Paul KRUGMAN, économiste américain, 2011.
Pour le reste du Monde ce n'est pas mieux surtout si on tient compte des dévastations provoqués par les "terroristes" de la City de Londres, comme les appelle Max KEISER
Interviewépar Alex Jones :

"vous avez mentionné Madoff, parlons de Madoff une seconde.
C’est intéressant que Madoff, Lehman Brothers, Aig et Global MF soient tous à la City de Londres.
Pourquoi? Parce qu’il n’y a qu’à la City qu’il est possible de ré-hypothéquer, c’est à dire de re-prêter des garanties sans engagement. Ils ont une situation de garantie infinie. Aux USA vous pouvez échanger que 140% des comptes des clients pour un prêt, à la city de Londres il n’y a pas de limites. AIG, Lehmann Brother, Madoff et MF Global sont à la City pour ça. Il n’y aucune réserve fractionnelles à la City c’est faisable à l’infini
C’est pour ça quand David Cameron fait son cirque à Bruxelles où il a dit:
je vais sauvegarder la City et ne pas participer à la révision du traité.
Ce qu’il dit c’est que les gens de la City de Londres qui sont à l’épicentre de ce réseau de terrorisme financier mondial disent à Cameron qu’en aucune circonstance ils n’autoriseront quiconque à les réguler de quelque façon que ce soit. Il obéit à ses maitres.
Donc Cameron s’est précipité à Bruxelles, la queue entre les jambes pour les terroristes financiers de la City qui nous ont balancé, je répète ils ont balancé MF Global, AIG, Lehmann et Madoff et ils sont à l’épicentre de cette décomposition qui a cours.
Ce qui se passe en Europe c’est que les banques fondent (craquent?). Peu importe la quantité d’argent que la BCE rend disponible pour essayer d’alléger les problèmes de ces banques européennes.
Les hedges funds peuvent créer 10 fois le montant de CDS utilisés, pour détruire ce marché des obligations et faire monter les rendements pour écraser ces pays. Ils font ça parce qu’ils veulent acheter tous ces actifs pour rien du tout.
On le voit enGrèceou ils achètent tous les actifs pour rien, on le voit enIrlandeles gens sont obligés de donner tous leurs bien pour rien du tout. Ils veulent faire la même chose enEspagneet enFrance
ils utilisent ces CDS.
" C’est ce qui explique la hausse constante des impôts et la promulgation de lois de plus en plus restrictives. Cela permet d'obliger les petites exploitations et commerces à se mettre en faillite.
Ainsi ils peuvent les acquérir,
et après les ex-propriétaires deviennent, au mieux, des métayers."
Max KEISER
Interviewépar Alex Jones dehttp://dl.prisonplanet.tv/

* "Le monde est dangereux non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire” Albert EINSTEIN.

Il est vrai que cela peut se comprendre ...

"Certains des plus grands hommes des États-Unis,
dans le domaine du commerce et de la production,
ont peur de quelque chose.
Ils savent qu’il existe quelque part
une puissance si organisée,
si subtile, si vigilante, si cohérente,
si complète, si persuasive...
Qu’ils font bien, lorsqu’ils en parlent,
de parler doucement."

Woodrow WILSON Président des États-Unis.

L'indignation n'a qu'un temps,
C'est l'action qui donne le tempo.

Chercher la vérité, c'est être curieux. (se)
Critiquer ses informations, c'est être valeureux.(se)
Dire ses convictions, c'est être courageux.(se)

 


# BIOSPHERE sur Twitter
@ BIOSPHERE sur Facebook
L'ESPRIT ET L'ART
  • JUSTE AVANT La Dictature
    Patrick VALLOT Artiste Peintre
  • FEMMES Enfin Les Entendre
    Nadège ROSTAN Photographe

  • IL SUFFIRA  D'UN SIGNE
     Jean-Jacques GOLDMAN Chanteur
  • FEMMES Sortir du carcan
    Nadège ROSTAN Photographe



  • MAINTENANT la Connaissance
    Patrick VALLOT Artiste-Peintre


  • NOS MAINS
    Jean-Jacques GOLDMAN Chanteur