Alors que l’élection Présidentielle Française de 2017 se délite dans «les affaires»
et un mercantilisme électoral désolant,
le Nouvel Ordre Mondial, mortifère, étend tous les jours son influence pour faire de nous ses esclaves.

A l'occasion de l'élection présidentielle française de 2017,
une fois encore la vie se réveille avec Biosphère pour Demain.

Comme depuis 1989, ses valeurs, ses principes, ses propositions, ses actions sont,
tous les jours un peu plus d’actualité.

------------------------

Les valeurs que nous portons ont été magnifiées par MONTESQUIEU dans « L’esprit des lois ».

«Si je savais quelque chose qui me fût utile, et qui fût préjudiciable à ma famille,
je le rejetterais de mon esprit.

Si je savais quelque chose utile à ma famille qui ne le fût point à ma patrie,
je chercherais à l’oublier.

Si je savais quelque chose d’utile à ma patrie et qui fût préjudiciable au genre humain,
je le regarderais comme un crime.»

Ces valeurs résument bien l’esprit dans lequel il est bon de voir l’avenir.
Biosphère Pour Demain, même si elle ne sera jamais un parti politique,
propose un programme et une stratégie politique innovante,
parfaitement adaptés à notre époque pour esquisser les bases du fonctionnement
que pourrait avoir la Société du Troisième Millénaire.
Son but est d’installer une civilisation démocratique citoyenne de Paix et de Progrès.

Ces principes éclairent la façon dont nous devons travailler aujourd’hui.

Nous ne devons plus accepter, le "Nouvel Ordre Mondial", sa rhétorique et
sa gestion de nos vies avec la mise en cause de l'avenir des générations futures.
Il précipite le monde vers le chaos.

Malgré les discours de campagne de certains candidats qui se veulent hors système, voter aujourd’hui c’est donner du crédit et valider notre soumission à une oligarchie prédatrice et dominatrice.

Abuser des citoyens de bonne volonté, reste l’activité favorite de nos élites parasites.
Voter dans les conditions actuelles, c’est donner encore plus de pouvoir au Nouvel Ordre Mondial,
alors qu’il est si près de conclure sa domination totale sur nos vies.

Citoyen du monde, et de bonne volonté, l’oligarchie aux pouvoirs mortifères te veut couché.
Si tu veux une nouvelle société de Paix et de Progrès, il est temps de la bâtir fraternellement.

 

Même si elle ne renoncera pas à son projet sans nous livrer une bataille féroce;
sans attendre, tournons le dos à cette oligarchie, ignorons-la.
Mettons-nous au travail tout de suite, bâtissons une nouvelle société, maintenant.
"La Civilisation du Troisième Millénaire".
C'est, aujourd'hui, indispensable. Voilà le défi de notre génération.
Relevons-le.

Notre choix de «Réunir pour mieux progresser» synthétise des valeurs bien plus élevées que celles du Nouvel Ordre Mondial dont le mot d’ordre est celui de toutes les dictatures:«Diviser pour mieux régner».
Leurs obsession ne peut s’exprimer que dans la destruction de la Démocratie, des États, de la famille et par le laisser-faire dans la gestion des vrais dangers qui menacent les nouvelles générations; quand ils ne les encouragent pas!
Ce mépris envers la jeunesse se manifeste par la dégradation de la qualité de l’éducation et de la santé.
Pour les autres citoyens, c’est leur volonté de développer l’esclavage du genre humain et la spoliation des biens accumulés par les générations qui nous ont précédées et ce pour que le bénéfice du 1% du 1%.
Leur lubie est de limiter la population mondiale par la guerre, l’empoisonnement et l’appauvrissement matériel, intellectuel et spirituel; alors que l’on obtient, dans TOUS les domaines, de biens meilleurs résultats par la Paix et le Progrès et le respect des peuples de toutes origines.

La lettre de Jesse VENTURA Gouverneur du Minnesota (1998-2002) à la classe dirigeante montre que des élus, comme certains médias, prennent tous les risques pour dénoncer l’inacceptable.

«Vous contrôlez notre monde.
Vous avez empoisonné l'air que nous respirons, contaminé l'eau que nous buvons,
exigé des droits sur la nourriture que nous prenons.
Nous nous sommes battus dans vos guerres, nous avons perdu la vie pour vos causes,
nous avons sacrifié nos libertés pour vous protéger.
Vous avez dilapidé notre épargne, détruit la classe moyenne
et vous avez utilisé nos impôts pour renflouer votre insatiable cupidité.
Nous sommes les esclaves de vos sociétés, les zombies de vos diktats,
les serviteurs de votre décadence.
Vous avez volé nos élections, assassiné nos leaders,
aboli nos droits fondamentaux d'êtres humains.
C'est vous qui possédez nos biens, qui avez délocalisé nos emplois, détruit nos syndicats.
Vous avez profité des désastres, déstabilisé nos monnaies et alourdi le coût de la vie.
Vous avez monopolisé notre liberté, vous avez démoli notre éducation
et avez pratiquement éteint la flamme de nos vies.
Nous sommes blessés...nous sommes ensanglantés,
mais nous n'avons plus le temps de saigner.
Nous allons mettre les géants à genoux et vous allez assister à notre révolution !
Sincèrement vôtres : Les serfs.»

Il y a longtemps déjà un Général (parmi d’autres comme Mac Arthur), nous avait mis en garde, sans grand résultat.

« Tout le monde se couche.
Ça durera…tant que nous ne l’aurons pas dénoncé et que n’y aurons pas mis le holà. (…)
C’est une invasion qui se déroule comme le cours d’un fleuve. (…)
Qui dresse une digue ?
Ce n’est pas le fleuve.
Ce sont les hommes qui ont intérêt à se mettre à l’abri de l’inondation.
Or, personne n’en a le courage.
C’est donc à nous qu’incombe ce devoir.
Vous verrez, on finira par suivre notre exemple, si nous le donnons avec éclat.»
Ch. De GAULLE

Revenons aux élections ! Seules des actions fortes, ciblées, dans des domaines emblématiques pourront motiver les citoyens et leur faire prendre conscience qu’il existe des possibilités de donner un sens profond à leur vie ! Les propositions de Biosphère Pour Demain sont encore plus d’actualité qu’en 1989, quand elles ont été diffusées pour la première fois. Informer, échanger et s’activer reste toujours le mode d’emploi.
Les propositions de référendums sont toujours plus pertinentes; car, elles façonnent les choix que les citoyens devront prendre pour définir les fondements de la nouvelle civilisation.

Ils concernent: Les élections et l’organisation de la politique, la Paix, la gestion de l’économie, la finance, la démocratie, les médias … etc.

Pour répondre aux problèmes actuels, qui sont complètement ignorés dans la campagne présidentielle actuelle, Biosphère Pour Demain pose des questions et propose des actions de fond (voir le communiqué de presse de l’élection présidentielle de 2012) et d’autres en plus en phase avec l’actualité, comme par exemple :

1/ Quel «responsable» s’est véritablement élevé pour faire cesser les abus de pouvoir des multinationales, comme Apple récemment ?
(Voir l’action de Biosphère Pour Demain pour exiger le paiement de son amende de 14 Milliard d’Euros due à la communauté européenne et généreusement refusée par le gouvernement français dans un silence assourdissant. Les citoyens seront là pour payer pense-t-il, certainement !)

2/ Quel «responsable» a véritablement entrepris une action pour une moralisation des échanges entre le monde de la Haute Finance et les centres de décision politique ?
(Voir l’action de Biosphère Pour Demain pour la BRI, Banque des Règlements internationaux. Cela n’empêche pas non plus toutes les «grandes» banques de prendre en compte d’autres «spécialités» bien partagées comme la destruction de la démocratie par Goldmann-Sachs ou le blanchiment de milliards de dollars de la drogue par HSBC.).

3/ Quel «responsable» s’est véritablement engagé de manière constructive pour faire évoluer le comportement des multinationales de l’énergie, qui vont vers la destruction de notre environnement, la dévastation des pays riches en ressources naturelles et de …. leur propre avenir ?
(Voir l’action de Biosphère Pour Demain pour évaluer les vrais coûts de notre énergie fossile ( guerres et dévastations et humiliations comprises) par rapport aux renouvelables et inciter TOTAL a véritablement entrer dans le troisième millénaire comme une entreprise responsable en rémunérant correctement les États, puis les régions, possesseurs de ressources naturelles. États reconstitués quand ils ont été dévastés par les guerres «occidentales» pour ne pas dire "Otanesques".

4/ Quel «responsable» s’est véritablement offusqué qu’un journal, qui, à une certaine époque, se voulait de référence, après avoir fait un honorable travail pour traquer les fausses informations; s’est transformé en expert en déontologie, lui, qui est complètement dépendant de capitaux privés et de la publicité pour vivre.
Il se permet de juger qui est digne de ses confrères d’être lu ou pas !

Ses critères semblent plutôt orientés pour censurer ceux qui sont trop critiques d'un certain fonctionnement médiatique ou qui se plient ou pas aux désidératas de la pensée unique. Ce journal vient ainsi de créer un nouveau métier médiatique. Après journaliste, espèce en voie de disparition, après présentateur de LA vérité (la pensée unique) qui pullule dans les médias (où, certes, il faut bien faire des concessions pour survivre); nous avons maintenant le «représentateur». Nous avons créé ce mot pour l’occasion. Il nomme celui qui en étant journaliste, s’auto-qualifie pour juger ses confrères et s’affiche dans les faits comme représentant de commerce de l’oligarchie. ( A noter que ce journal vient d'être condamné pour diffusion de fausse nouvelle !)

A noter que chacune de nos actions sera positive et constructive pour les entreprises ou les institutions concernées. Pour peu, évidemment, qu’elles acceptent de s’engager, sur du long terme, dans une logique de Paix, de progrès et de respect des intérêts de tous les peuples.

Pour «notre» civilisation occidentale qui a diffusé ses pensées et comportements partout sur cette planète le problème est simple :
Après avoir abandonné ses principes les meilleurs, qui étaient censés être forgés par l’idéal républicain; le gouffre béant de la déchéance finale s’ouvre sous nos yeux. Au moment où la démocratie se meurt sous les coups de l’oligarchie et de la passivité de nos responsable; nous, citoyens du monde ne pouvons avoir que deux attitudes pour donner un avenir à notre planète. Soit nous restons couchés et l’oligarchie s’occupe de tout… ou bien, nous nous levons pour bravement reprendre le flambeau de JF Kennedy tombé à Dallas, pour que l’humanité retrouve dignité, liberté, possibilité d’agir et donc l’espoir de bâtir un monde meilleur.

Les forces oligarchiques veulent faire de nous leurs esclaves perpétuels grâce à une dette illégitime qui ne sera jamais remboursée. Elle représente la pire caste dirigeante qui n’a jamais dirigé l’humanité.
Il n’y en a jamais eu une seule qui a eu, dans l’Histoire, une part aussi importante, et loin s’en faut, de leur pourvoir mondial actuel.
Cette domination s’étend sur la quasi-totalité du monde médiatique, politique, industriel, militaire et financier de la planète … et donc de la biosphère.
Cette dernière subit pollutions, drames humains, et guerres à un niveau ahurissant. Il y en aurait plusieurs centaines en cours actuellement …
Les bateleurs du Nouvel Ordre Mondial veulent nous faire croire qu’il n’y est pour rien !

 

Il est temps de bâtir une nouvelle société vous ne trouvez pas ?
Il suffira d’un signe a dit le poète … Votre signe peut-être ?
Tout est à portée de VOS mains.


Biosphère Pour Demain et les élections.

Biosphère Pour Demain a présenté son programme à une élection cantonale en 1992, une élection législative en 1993 et présenté son programme à l’élection présidentielle de 2012.
Entre les communiqués de presse, les courriers divers, livres, et courriels envoyés aux rédactions, journalistes
ou personnel politique c’est en plusieurs dizaines de milliers que se chiffre le total de ces actions tout au long de son activité depuis 1989 soit 27 ans… pour un résultat bien maigre : Une ligne dans la presse grand public pour relever que notre budget de l’élection législative en 1993 était le plus bas de tous les candidats.
Pendant toutes ces années les propositions d’articles étaient ignorées et même à quelques occasions les publicités payantes
refusées !









Particulièrement une demande rejetée par un "journaliste" éternel braillard qui clame pourtant haut et très fort son désespoir face à la pauvreté du débat politique et la proximité de l'explosion sociale, selon lui, inévitable.



 


# BIOSPHERE sur Twitter
@ BIOSPHERE sur Facebook
L'ESPRIT ET L'ART
  • JUSTE AVANT La Dictature
    Patrick VALLOT Artiste Peintre
  • FEMMES Enfin Les Entendre
    Nadège ROSTAN Photographe

  • IL SUFFIRA  D'UN SIGNE
     Jean-Jacques GOLDMAN Chanteur
  • FEMMES Sortir du carcan
    Nadège ROSTAN Photographe



  • MAINTENANT la Connaissance
    Patrick VALLOT Artiste-Peintre


  • NOS MAINS
    Jean-Jacques GOLDMAN Chanteur