Les Dessous du terrorisme


Qui dirige le monde par la peur ?

Livre de Gerhard WISNEWSKI paru aux éditions Demi-Lune.

Wisnewsky Journaliste allemand, Gerhard WISNEWSKI a travaillé pour de grands quotidiens, avant de devenir écrivain et documentariste pour les chaînes de télévision allemandes, autrichiennes et suisses…

Cet ouvrage du spécialiste du terrorisme en Allemagne et auteur de plusieurs best-sellers, est son premier livre traduit en français.

Wisnewski jette un regard critique nouveau sur les coulisses de ce que politiciens et médias vendent quotidiennement aux simples citoyens dans le monde entier, comme la « guerre contre la terreur ».

http://www.editionsdemilune.com/les-dessous-du-terrorisme-p-14.html

Il expose ainsi son propos : « Ce livre défend la thèse que ce que nous apprenons tous les jours dans les nouvelles à propos du terrorisme n’est que l’enveloppe externe d’un coffre-fort qui recèle un trésor brûlant : les secrets de la terreur. Je prétends que cette enveloppe n’est rien d’autre que ce que qu’il faut faire savoir à la population, pour la pousser dans une direction politique déterminée. Mais il ne s’agit nullement de ce qu’elle doit savoir, et probablement pas non plus de ce qu’elle veut savoir. »

Depuis le 11 Septembre 2001, le monde est gouverné dans un climat constant de terreur et de crise : d’un côté, les terroristes, de l’autre, les appareils de sécurité qui les combattent vaillamment et ne parviennent pourtant pas à leur faire obstacle.

Cette image que certains médias et certains politiques nous mettent constamment en tête est-elle vraiment juste ?

Wisnewski pose des questions percutantes : à qui profite le terrorisme ? À quoi sert-il ? D’où vient cette propagation soudaine et mondiale ? Est-ce vraiment un hasard qu’après la fin du conflit Est-Ouest et la suppression de l’ennemi ancien, un nouvel ennemi ait immédiatement surgi ?

Méfiant, Wisnewski analyse avec un flair d’enquêteur les événements de ces dernières années. Et nous livre son effrayante constatation : la propagation de l’angoisse et de la terreur sert à établir un régime d’une tout autre nature : l’abolition de la démocratie et de la liberté, l’imposition de structures autoritaires, l’établissement de la domination de quelques-uns.

Il serait bon que vous tentiez au moins de vous libérer de l’image présentée par une certaine presse et télévision.

Il serait bon aussi que, même temporairement, vous puissiez vous familiariser avec l’idée qu’en réalité, ces faits font office de déclencheurs.

Des déclencheurs qui doivent provoquer des réactions bien précises, comme des sentiments, des revendications et des associations.

Des sentiments comme la haine, la demande de lois nouvelles et de guerres, et l’adhésion à des idées que, pour des raisons éthiques, on ne veut pas exprimer ouvertement.

Si l’on remplace le prototype de l’information par celui du déclencheur, les conséquences sont de grande portée.

1. Celui qui ne confond plus le déclencheur avec l’information sait faire la différence entre nouvelles et vérité.

2. Un déclencheur peut rarement être authentique puisqu’il ne se définit pas par ce qu’il est, mais par les effets visés.

3. Si l’on consomme des déclencheurs en lieu et place d’informations, on n’est pas informé, mais orienté.

Par un réflexe pavlovien, vous devez déjà monter sur les barricades rien qu’en entendant les mots «islam » ou « musulman ».

Pensez seulement à la jeune Koweitienne en pleurs qui, en 1990, devant le Conseil de sécurité des Nations Unies, racontait comment les soldats de Saddam Hussein arrachaient des bébés de leurs couveuses pour les jeter à terre.

Plus tard, il apparut que cette histoire n’avait pas été une information, mais le déclencheur décisif de la première guerre du Golfe que fit mener George H.W. Bush, père de George W. Bush. Le prétendu témoin oculaire était un membre de la maison royale du Koweït, et l’histoire des bébés et des couveuses était un pur mensonge.

Étant donné l’épouvante et l’abomination provoquées par le terrorisme, les nouvelles à ce sujet sont vraiment l’un des déclencheurs les plus efficaces, comme l’a montré le 11 Septembre.

Depuis, les États-Unis ont radicalement transformé non seulement leur propre pays, mais quasiment l’ensemble du globe, sur le plan des relations internationales comme de la politique intérieure de nombreux États.

Le terrorisme est le déclencheur de la violence à l’intérieur comme à l’extérieur.

La violence à l’intérieur, ce sont des lois de plus en plus sévères, allant jusqu’à la suppression des droits des citoyens et l’oppression de la population.

Et la violence à l’extérieur signifie la terreur et des guerres arbitraires et contraires aux droits des peuples.

Je fais référence à certains ouvrages pour aider ceux qui pourraient douter de la nécessité de s'impliquer dès maintenant dans la construction d'une nouvelle société de Paix et de Progrès.

# BIOSPHERE sur Twitter
@ BIOSPHERE sur Facebook
L'ESPRIT ET L'ART
  • JUSTE AVANT La Dictature
    Patrick VALLOT Artiste Peintre
  • FEMMES Enfin Les Entendre
    Nadège ROSTAN Photographe

  • IL SUFFIRA  D'UN SIGNE
     Jean-Jacques GOLDMAN Chanteur
  • FEMMES Sortir du carcan
    Nadège ROSTAN Photographe



  • MAINTENANT la Connaissance
    Patrick VALLOT Artiste-Peintre


  • NOS MAINS
    Jean-Jacques GOLDMAN Chanteur